Publié le Laisser un commentaire

Le boro-sashiko

boro bleu

Mon Boro, d’ inspiration japonaise

En japonais, le mot « boro » signifie guenille. Les populations pauvres, les paysans, récupéraient les vêtements abîmés. Après avoir superposer des pièces de tissus, ils rapiéçaient en utilisant un point droit avant, appelé Sashiko. Ce travail permettait de renforcer le vêtement, par nécessité économique et utilitaire.

Cette technique de rapiéçage s’apparente au patchwork, à ceci prés que ce dernier offre des pièces de textiles de même forme et taille, et que le Boro suppose une superposition de textiles usagés. Au fur et à mesure des réparations, le tissu initial disparaît et devient un assemblage de tissus surpiqué.

En s’inspirant de cette technique, on peut s’amuser à créer des tas de nouvelles pièces de tissus.

Pour le Boro, telle qu’il se pratique en général, on utilise des textiles de coton, lin, de couleurs indigo et différents bleus.

Ma pratique, une application personnelle du boro !

Je m’inspire largement de cette technique traditionnelle japonaise pour mes créations .

Mais je n’utilise pas  que des bleus,, je m’amuse à positionner sur un même support des chutes de tissus de coloris et motifs très différents.

Pas besoin de matériel hors de prix…. une aiguille, des chutes de tissus, des fils de coton, de la créativité.

 

Des résultats variés et uniques ! 

Que je transforme ensuite, le plus souvent, en sacs, mais aussi en coussins ou en portefeuilles.

 

portefeuille boro

Publié le Laisser un commentaire

Eponge zéro déchet

Eponge Tawashi

éponge tawashi

L’éponge Tawashi fait partie de la famille des « Zéro déchets ».

Je propose de vous présenter la méthode qui consiste à utiliser le matériel que l’on trouve à la maison.

Elle est simple à fabriquer : une bonne activité pour les enfants et ainsi les sensibiliser à l’éco-responsabilité.

Matériel

  1.  Une boîte ou un plat carré, 
  2. Pinces à linge (24)
  3. Des chaussettes usagées
  4. Une paire de ciseaux

Installer les pinces sur les quatre côtés du plat ou de la boîte.

bol

Découper les chaussettes en lanières de 2 cm de large environ.

 

découper chaussettes

Procéder au tissage :

  • Placer les premières bandelettes verticalement,
  • puis tisser, horizontalement, en faisant passer la bandelette alternativement, dessus/dessous les bandelettes verticales.

Puis, prenez une 1ère bouclette (quand vous avez retiré la pince à linge) que vous passez dans la bouclette suivante.

Faites ainsi, jusqu’à ce que vous ayez fait tout le tour.

Lorsqu’il ne reste que la dernière boucle, vous faites un noeud .

éponge tawashi

Fabriquer autant d’éponges que vous voulez, en fonction de leur utilisation ou de vos pièces d’eau. 

Pour l’entretien, il suffit de les laver en machine à laver avec vos serviettes et torchons.

AMUSEZ-VOUS BIEN !

Il existe d’autres techniques pour fabriquer ces éponges.  Vous les trouverez facilement sur internet. 

Publié le Laisser un commentaire

Vous dites « Upcycling »????

Qu’est-ce que le « Upcycling »?

Avant toute chose, il faut savoir que « upcycling » se traduit en français par « surcyclage ». C’est en quelque sorte, l’art de donner une nouvelle vie à des matières en les sublimant.

Transformer des palettes de bois en salon de jardin ou fabriquer des bijoux à partir de chambre à air, sont de bons exemples.

De plus, il faut comprendre que l’Upcycling se différencie du recyclage qui est une transformation chimique des matériaux (exemple : le papier usagé est déstructuré et traité pour devenir un papier utilisable.

Une pratique à la porte de tous

Songez aux objets inutilisés qui remplissent placards, débarras et caves !

Prenez la boîte en plastique rectangulaire qui n’est plus utilisée parce que son couvercle a disparu : customisée, elle peut devenir vide-poches ou permettra de ranger les feutres et crayons de couleur des enfants ou encore pions de jeux et  les cartes à jouer, ….

De la couture facile pour mes premiers pas :

Une de mes toutes premières expériences du Upcycling, c’était dans la réalisation d’un dessus-de-lit pour ma fille ainée.  Mes placards regorgeaient de jupes ou robes trop petites ou de chemisiers usés/déchirés mais dont je n’arrivais pas à me séparer parce que les matières étaient belles. Alors,  j’ai découpé le plus possible de carrés, dans chaque vêtement.

Puis, après les avoir organisés harmonieusement, cousus entre eux, j’ai ajouté un molleton pour apporter une épaisseur.

Alors, contente de ce premier résultat, j’ai continué à utiliser des textiles de seconde main pour créer les coussins du salon, des poupées de chiffon, etc…

Puis, mon goût pour les autres travaux d’aiguilles (tricot, crochet, broderie) et le bricolage, m’ont conduit vers d’autres pratiques.

A vous de jouer…

Si vous êtes en panne de créativité, n’hésitez pas à vous connecter sur Pinterest : vous y trouverez des Do It Yourself très variés. https://www.pinterest.fr/

Alors, petit à petit, laissez-vous tenter par cette pratique ….

Par ailleurs, vous avez besoin de conseils ou d’informations, vous pouvez m’envoyer un mail, j’y répondrais bien volontiers.https://aiguillesetbricoleries.com/index.php/contactez-moi/

Publié le Laisser un commentaire

LINGETTES DÉMAQUILLANTES

lingettes

FABRIQUER SES LINGETTES FACILEMENT

Niveau : POUR TOUS

Pourquoi ne pas troquer vos cotons démaquillants jetables ?

Voici quelques arguments :

  1. Parce que les cotons sont loin d’être bons pour l’environnement. De la production de coton qui utilise des pesticides, du chlore à la fabrication pour rendre le coton bien blanc ;
  2. Afin de limiter les déchets ;
  3. Parce que ceux que vous allez fabriquer seront forcément plus esthétiques ! Vous pourrez en être fière !

Quelles matières choisir ?

1°) Si votre peau n’est pas fragile, vous pouvez utiliser un tissu éponge classique. Penser à laver votre coupon acheté avant de commencer.

2°) Pour que les peaux fragiles ne souffrent pas, le tissu doit être doux. Il est donc préférable d’acheter du tissu micro éponge de tencel ou de bambou. Penser à laver votre coupon acheté avant de commencer.

COMMENT LES FABRIQUER ?

1ère étape : Dans le tissu choisi, tracer des carrés de 10 cm de côté.

2ème étape : Découper les carrés. Si vous le souhaitez, arrondir légèrement les coins.

3ème étape :  Broder les côtés de chaque côté.

* Soit avec une machine à coudre, au point de surjet.

* Soit en brodant au point de grébiche. Il faut relativement peu de fils de broderie. Vous pouvez en récupérer auprès de vos proches ou les chiner.

Afin que chaque personne possède ses lingettes, vous pouvez utilisez un fil de couleur différente pour chacun.

  • Tout d’abord, piquer le tissu du dessous vers le dessus au point n°1
  • Puis, piquer l’aiguille vers la droite au point n°2 et faire ressortir l’aiguille par-dessus le fil maintenu en point n°3. Tirer.
  • Jusqu’à ce que le tour entier soit fait, recommencer à écart régulier

ENTRETIEN DE VOS LINGETTES EN TISSU :
Parce que certains produits, comme le maquillage, sont gras et colorés, vos carrés peuvent se trouvaient tâcher après le lavage. Alors, pour éviter cela, avant lavage, humidifier le carré, frotter du savon de Marseille dessus et laisser sécher. Puis mettre en machine de 30° à 60°. Vos carrés seront bien propres et sans tâches.

POUR CONTINUER DANS LE CHANGEMENT : Pour continuer dans cette démarche écoresponsable, vous pouvez utilisez la même technique en ajustant les dimensions de vos carrés pour fabriquer des « essuies-tout« . Pour se faire, couper des carrés de 25 à 30 cm. Afin de fabriquer vos essuies-tout, inutile d’acheter du tissu éponge. C’est ainsi que vous vous lancerez dans le « Upcycling » : en utilisant vos serviettes de toilette devenues trop rêches. Elles feront très bien l’affaire.

Je réponds à vos questions : Contactez-moi !